Accoucher sur le côté

18 juin 2010 admin Aucun commentaire

Accoucher sur le côté...un choix possible!Si cette pratique se faisait rare il y a encore quelques années, aujourd’hui, de nombreuses sages-femmes la proposent lors de la préparation à l’accouchement. Plus facile et mieux adaptée à la sortie du bébé, cette pratique est généralement très pratiquée au Royaume-Uni et devient un phénomène à la mode en France…en voici donc quelques explications!

Comment ça se passe?

Pour accoucher sur le côté, vous allez donc être allongé sur une table d’accouchement, généralement sur le côté gauche (ce côté permet la libération de la veine cave et ainsi une meilleure oxygénation du bébé). Votre jambe gauche sera légèrement repliée, et la jambe droite sera relevée (à moins de 90 degrés) est soutenue par une gouttière (ou par le papa ou la sage-femme).
Cette position semble parfois acrobatique, mais la future maman prend généralement la pose d’instinct dès qu’elle est allongée. Elle trouve ainsi généralement une position qui lui est moins douloureuse dans la sensation des contractions, notamment lorsque les contractions sont senties par les reins.

Morphologiquement mieux adaptée

Cette position a plusieurs avantages, mais est surtout la mieux adaptée à un accouchement. En effet, elle facilite la naissance du bébé et surtout le passage de celui-ci au niveau du bassin. En effet, grâce à cette position, le sacrum (le bas de la colonne vertébrale) va pouvoir se basculer vers l’arrière. Cette possibilité morphologique n’est effectivement pas possible lors d’un accouchement classique avec les pieds dans les étriers, car vous êtes justement appuyée sur le bas du dos et donc le sacrum. Celui-ci ne peut donc pas se basculer vers l’arrière afin de laisser davantage de place pour le passage du bébé.

Cette faculté d’adaptation morphologique a ainsi plusieurs avantages : notamment pour le bébé qui va ainsi pouvoir descendre plus facilement, avec un chemin plus droit. Ainsi, il descendra plus vite, ce qui diminuera le temps d’accouchement. Mais aussi pour la maman, car elle devra ainsi fournir moins d’efforts pour la poussée et la naissance sera plus rapide, donc moins fatiguante.

Une poussée différente

La poussée pour un accouchement sur le côté sera différente d’un accouchement traditionnel. Il est donc très important de parler des accouchements avec votre sage-femme afn de voir les différences. Lors d’un accouchement sur le côté, la poussée sera plus douce. Vous pousserez en effet doucement, en accompagnant l’expiration. Vous ne serez donc pas dans le traditionnel « inspirer/bloquer/pousser ». Ce sera donc plus doux, plus naturel et donc au final, vous vous essoufflerez moins et vous fatiguerez moins.

Moins d’épisiotomie

Le gros avantage constaté avec cette forme d’accouchement est la réduction du nombre d’épisiotomies effecutées. En effet, grâce à la position, le bébé appuie moins sur le périnée, et les efforts de poussée sont plus faibles. Ceci ajouté avec une descente plus facile du bébé, cela fait que le risque de déchirures est plus minime que lors d’un accouchement traditionnel.

En conclusion

L’accouchement sur le côté, même s’il est certes de plus en plus conseillé par des sages-femmes qui prônent un accouchement avec un retour au naturel pourra ne pas convenir à toutes les mamans. En effet, la position peut paraître inconfortable ou gênante à certaines. Il est donc très important d’en discuter auparavant avec votre sage-femme. De même, toutes les maternités ne le pratiquent pas, il est donc important de vous renseigner auparavant.

Partage réseau sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>