5 aliments pour échapper au baby-blues

6 juin 2014 Florianne Aucun commentaire

Aliments contre le babyblues

Attendre un enfant, le mettre au monde font partie des plus beaux moments dans la vie d’une femme. Des instants magiques et inoubliables qui procurent un bonheur et une joie immense au sein du couple.

Cet événement unique est chargé d’émotions qui peuvent également être accompagnées d’une phase constituée de divers états d’âmes tels que le stress, l’anxiété, le doute. Cette période que traversent de nombreuses femmes porte le nom de « baby blues ».

Il s‘agit donc d’une phase de déprime passagère consécutive à l’accouchement, qui peut survenir quelques jours après la naissance ou dans les deux à cinq semaines suivantes. Elle se traduit par une détresse et un sentiment d’incapacité de la maman face à ce passage du statut de femme à celui de mère. La plupart du temps, le baby-blues arrive lors du séjour à la maternité, ce qui permet un bon encadrement de la part du personnel médical et aide la jeune maman à passer cette phase le plus rapidement possible. Ces états d’âmes fréquents mais éphémères peuvent être soulagés notamment par une nutrition adaptée.

Voici une liste d’aliments à privilégier pour lutter contre le baby-blues :

Les produits laitiers

Lors de la grossesse et de l’allaitement, le calcium est un apport indispensable qui permet de fournir les ressources nécessaires pour la bonne croissance du bébé. Les futures mamans doivent cependant rester vigilantes sur le choix de ces produits en privilégiant le lait demi-écrémé, les yaourts, les fromages blancs riches également en vitamine A et D ainsi que les fromages à pâte dure à base de lait pasteurisé. Des études ont démontré que les femmes qui reçoivent un apport suffisant et complet en calcium sont moins sujettes à ces troubles anxieux liés au baby-blues. Il est donc primordial de consommer suffisamment de produits laitiers, tout en respectant les consignes nutritives liées à cette période. En ce qui concerne la quantité nécessaire, elle est de l’ordre de 1200 mg à 1500 mg par jour, ce qui représente l’équivalent d’un litre et demi de lait.

Les poissons et viandes

Lors de votre grossesse, les protéines représentent une part importante dans développement des tissus et des organes de votre bébé. Cependant, cette période réduit énormément les réserves d’omégas 3 de la future maman. La diminution de cet apport agit que la diffusion des hormones du bien-être en perturbant le fonctionnement des cellules concernées dans le cerveau. Il est donc essentiel de combler ce manque d’omégas 3 en consommant régulièrement les aliments qui en contiennent tels que les poissons gras (saumon, thon, sardine, maquereau), les viandes grasses (bœuf, mouton, canard) et les œufs. La quantité nécessaire est de 100g de protéines par jour.

Les huiles

Riches en omégas 3, les huiles sont également un apport nécessaire pour la maman. En privilégiant l’huile d’olive ou de colza, que ce soit en cuisson et ou assaisonnement, vous comblerait à nouveau ce manque lié à votre grossesse. Excellentes pour la santé, elles vous permettront de prévenir le risque de baby-blues tout en vous régalant d’une bonne salade composée ou d’une bonne papillote de saumon à l’huile d’olive. Se faire plaisir participe bien évidemment au bien-être, ne l’oubliez pas !

Les fruits de mer

Certains fruits de mer tels que les huîtres contiennent un oligoélément appelé « sélénium ». Il s’agit d’un élément qui participe à la bonne humeur. La grossesse empêche la consommation de ce type d’aliment. Bébé étant enfin là, il est temps pour vous de profiter à nouveau de ces plateaux de fruits de mer qui vous faisaient saliver pendant des mois. Crevettes, moules, palourdes et autre coquillages vous attendent, ne vous en privez plus !

Les fruits et légumes

Riches en vitamines et minéraux, les fruits et légumes sont essentiels pour un bon équilibre. Le manque de cet apport peut provoquer une fatigue qui accentuera le stress et la sensation de mal être. Il est conseillé à une femme enceinte d’augmenter sa consommation de légumes verts, sources de vitamines B9, et de fruits, sources de vitamine A. Après un accouchement, le besoin en vitamines est accru. Afin de surmonter la fatigue et d’éviter de baby-blues, consommez des fruits et des légumes de saison plusieurs fois par jour, crus ou cuits pour profiter de tous leurs bienfaits.

L’alimentation joue un rôle primordial pour l’équilibre et le bien-être de soi. Comme vous avez pu le constater, elle peut avoir des incidences sur notre humeur, notre état. Il est donc important de rester vigilante, après une grossesse, afin de préserver son corps et d’échapper ou de réduire les effets du baby-blues. Cependant, je souhaite rappeler que c’est une phase fréquente mais éphémère que traversent la plupart des femmes. L’entourage et le corps médical sont une présence, un accompagnement et un soutien plus que nécessaire dans cette étape.

Si vous souhaitez nous faire-part de votre propre expérience, nous apporter vos conseils ou tout simplement réagir à cet article, n’hésitez pas à partager vos commentaires ! Ils sont tous les bienvenus !

faire part naissance

Partage réseau sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>