A la cave !

21 novembre 2008 admin Aucun commentaire

Votre mariage ne saurait être une réussite sans quelques bons millésimes lors de votre repas de Noces. Mais tout amateur de bonne chère n’est pas pour autant un oenologue averti. Alors pour être sûrs de ne pas vous tromper, voici un rappel de certains principes de base qui, s’ils ne vous permettent pas de transformer l’eau en vin, vous garantiront le ravissement des palais….

Petit cours d’histoire

Procédons tout d’abord à un succinct rappel historique. Le vin connaît ses débuts dans le Caucase (vous savez : la région qui sépare dans notre géographie l’Europe de l’Asie…) avant que sa culture ne débute sur les côtes méditerranéennes. Rapidement, cette boisson fait l’objet de cultes et est incarnée par plusieurs Dieux : Osiris pour les Egyptiens, Dionysos pour les Grecs et Bacchus chez les Romains.
Le vin est également particulièrement rattaché à la culture judéo-chrétienne : Israël a fait de la vigne le symbole de son peuple et la chrétienté est empreinte de toute une symbolique du vin, notamment de par les miracles réalisés par Jésus.
Et si, pour certains, le vin est avant tout synonyme de fête : pour le coup, pas de miracle, il vous faudra choisir le bon cru pour le bon repas.

Petits conseils

Première ligne de base : adoptez un vin corsé pour un plat relevé ou rustique alors qu’à tout mets léger suffira un vin peu charnu.
Viennent ensuite les accords généralement admis : un blanc liquoreux pour le foie gras ; un blanc sec sur les poissons, coquillages et crustacés ; alors que le vin rouge trouvera parfaitement sa place en accompagnement des viandes et du fromage. N’omettez pas non plus de proposer du champagne à vos convives pour le caviar notamment (même s’il convient sans doute d’admettre que ceux qui offrent du caviar lors de leur repas de Noces l’agrémentent rarement d’une bière bon marché ! ) et, bien entendu, lorsque vient le moment des desserts.
Cependant, nulle règle n’est absolument définitivement figée en terme d’accord mets/vins, mais tâchez tout de même de ne pas trop multiplier les produits….

Les petits budgets pourront également très bien se contenter d’un seul millésime à table, ni trop corsé ni trop fade, pour accompagner l’ensemble du repas. En toute situation, il convient avant tout de goûter, de multiplier les essais pour trouver la parfaite harmonie.
Si vous avez opté pour le menu du traiteur, ce dernier vous proposera généralement des vins qui ont déjà fait leurs preuves. Mais vous pouvez également vous laisser aller à une sorte de mise en bouche en conviant vos témoins à venir avec vous faire le tour des caves pour goûter et trouver le parfait nectar.
Vous voyez, Messieurs, que les « essayages » peuvent parfois avoir du bon !

Et vous, vous avez des astuces pour aider à choisir LE vin ? N’hésitez pas à nous les donner !

Partage réseau sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>